Pays
de nl ch it fr uk lu gr Gartenbau-Versicherung en Europe

Inondations dans l'ouest de l'Allemagne – Après le déluge, la dévastation, la boue et l'horreur

Des images dévastatrices de villes, de routes de campagne et de ponts complètement détruits occupent les médias depuis le jeudi 15 juillet. Une zone de pluies diluviennes, en particulier dans l'ouest de la Rhénanie du Nord-Westphalie et de la Rhénanie-Palatinat, a apporté d'énormes quantités d’eau depuis le mardi 13 juillet. Les ruisseaux et les petites rivières se sont transformés en rivières torrentielles en quelques heures seulement et des digues de barrages isolés ont menacé de se rompre. Une rupture de barrage s'est d’ailleurs produite à Heinsberg, près de la frontière avec les Pays-Bas. La Gartenbau-Versicherung (GV) signale également plusieurs sinistres.

Dégâts massifs occasionnels également en horticulture
La GV a immédiatement pris conscience de la situation pour le secteur horticole, dans la mesure où les catastrophes naturelles affectent principalement les activités du vivant. « La situation est catastrophique - mais l'horticulture n'est pas affectée à tous les niveaux », rapporte Manfred Klunke, Président du Directoire de GV, qui a visité les entreprises les plus gravement endommagées ce week-end. « Nous avons affaire à des entreprises isolées qui ont subi des dommages considérables à cause des inondations. Selon l'état actuel, ce nombre devrait s'élever à trois établissements. Nous sommes avec les familles et les entreprises touchées et sommes sensibles au lourd sort qui les frappe. » En raison de la montée rapide des eaux, une vague de crue a englouti les pépinières localisées dans les vallées jusqu'à 3 m sous l'eau. Restent le chaos et une couche de boue de 20 cm. Afin d'aider les entreprises le plus rapidement possible, la GV a effectué les premières avances d’indemnisation le jour de l'inspection.

Dans la cinquantaine d’autres entreprises concernées, les fortes pluies ont causé des dommages dans une zone gérable - avec les images typiques, telles que des sous-sols et des surfaces complètement encombrés de débris, après avoir été temporairement sous l'eau.

Vérifier la couverture d'assurance
La GV conseille instamment à ses membres de vérifier leur couverture d'assurance auprès de leur délégué régional. En raison de l'augmentation des prix, cela s'applique en particulier au montant des sommes assurées. Les dommages causés par les inondations et les fortes pluies peuvent être couverts par une assurance tempête, qui comprend également une protection contre d'autres risques naturels, ou par une assurance multirisque dans le cas des cultures de plein air. Dans les polices de la GV et dans la mesure où elles ne sont pas prévisibles, ces couvertures ne sont soumises à aucune condition. « Contrairement à de nombreux autres assureurs, cette option est disponible pour toutes les entreprises horticoles, quelle que soit leur localisation », a indiqué Christian Senft, membre du Directoire de la Gartenbau-Versicherung. (GV)

Le déluge a laissé dévastation, boue et horreur après son passage. Photos : © GV

Haut de page